Les Français ignorent, malheureusement, les fonds européens

Un récent sondage de l’IFOP, en août 2017, a mis en évidence la méconnaissance des Français sur les fonds européens. Et c’est bien dommage. A la fois parce que cela participe du rejet ou de l’euro-tiédisme des citoyens vis-à-vis de l’Europe ; et, aussi et surtout, parce que cela empêche de nombreux porteurs de projet de rechercher et de solliciter des financements européens.

75% des Français savent que l’Union européenne propose des financements : ils en ont entendu parler, ont vu des panneaux présentant des travaux ou actions réalisées et les sommes données par l’Europe. Mais seulement 25% d’entre eux savent exactement à quoi sert « l’argent européen » et où il va. Sans pour autant connaître leur dénomination et surtout leurs objectifs et les populations ou structures qui peuvent en bénéficier. Reste quand même un quart des Français qui sont donc dans l’ignorance totale de ce que finance réellement, concrètement, l’Union européenne sur leurs territoires. Or la France est un des principaux bénéficiaires des fonds européens : elle devrait recevoir 27 milliards d’euros pour la période 2014-2020, sur les 960 milliards d’euros alloués pour toute l’Union européenne. Soit une somme assez conséquente qui doit permettre de co-financer des projets sur l’ensemble du territoire (Métropole et DOM) et sur toutes les thématiques.

Cette méconnaissance sur les fonds européens, même partielle, renvoie, en fait, à un clivage socio-économique profond au sein de la société française. Que l’on a pu déjà voir à l’œuvre lors du référendum sur le Brexit en juin 2016. De façon synthétique, les CSP+, les retraités, les urbains, les électeurs centristes ou de gauche sont plus sensibles à ces problématiques, et sont donc plus informés que les CSP-, les ruraux, les électeurs des extrêmes. Et c’est bien la confirmation que la méconnaissance sur les fonds européens est d’abord une question d’information et de sensibilisation : Qui fait quoi ? Comment on le fait ? Pour faire quoi ? Ce que cela rapporte à la communauté ?

Le sondage a posé comme question, entre autres : « selon vous, dans quels domaines le budget de l’UE devrait-il être utilisé en priorité à l’avenir ? ». La réponse est très intéressante. Et ne nous surprend pas : les thématiques liées à l’emploi, à la précarité, à l’économie de façon générale, et à l’environnement, arrivent en première position. Or l’Union européenne propose des co-financements pour le secteur de l’emploi, de la formation, à travers le Fonds Social Européen ; à travers Erasmus+, Europe créative… L’Union européenne soutient aussi le développement économique, avec le Fonds européen de développement territorial (FEDER) ; et tous les financements pour la recherche et l’innovation (HORIZON 2020), pour les entreprises (COSME). L’environnement a aussi son fonds de financement, le programme LIFE. Etc… La liste pourrait s’allonger, car il y a bien d’autres fonds (51).

La deuxième thématique qui intéresse les Français met en avant les préoccupations sécuritaires. Elles sont dans l’air du temps, mais elles ne relèvent pas de compétences communautaires, même s’il commence à y avoir un partage d’informations et de fichiers entre Etats membres.

Ce sondage nous apporte donc de très nombreux enseignements. Et, ce faisant, démontre l’impérieuse nécessité :

  • de communiquer sur l’Europe et sur les très nombreuses réalisations concrètes financées par l’Europe ;
  • d’informer nos concitoyens (entrepreneurs, élus, responsables associatifs, citoyens) sur les financements européens, leur potentialité, leur valeur ajoutée ;
  • de démystifier, de dédramatiser l’image trop souvent négative de l’Europe, et donc les critiques, portées à l’égard du fonctionnement administratif, de la complexité des dossiers, de l’exigence des contrôles dans la gestion des subventions. Dans les Etats membres, il y a aussi de la bureaucratie. Et les structures européennes, créées par les Etats membres, sont à leur image…

Bref d’être accompagné sur le chemin des fonds européens.

Ils existent bien. Ils sont accessibles. Ils financent des dizaines de milliers de projets divers, de toute taille. Qui n’a pas besoin de subventions pour réaliser ses projets ?

Pourquoi ne pas s’y intéresser et saisir cette opportunité ?

 

http://www.ifop.com/media/poll/3840-1-study_file.pdf

 

index

Cet article, publié dans actualités, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les Français ignorent, malheureusement, les fonds européens

  1. TROTTET dit :

    Bravo, l’article est très intéressant. Savez vous s’il existe des projets Européens sur la prévention Santé ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s